En laisser aux autres

"Vivre ici simplement, pour qu'ailleurs,
d'autres simplement vivent."

Cette phrase est le mode d'emploi de deux mots :

PARTAGE & EGALITE

 20% de la population mondiale consomme 80% des ressources,
tout en étant responsable de 80% des pollutions,
80% des pillages, des saccages, des destructions.  

Qui sont ces 1200 millions de personnes ?



Celles qui parcourent des milliers de kilomètres chaque année
en restant assises sans bouger, sans effort, sans transpirer ;
celles qui disposent de frigos, d'ordinateurs, de téléviseurs, 
d'électricité, d'eau courante et de gaz à tous les étages ; 
celles qui mangent de la viande plusieurs fois par semaine, 
et qui disposent de vêtements en coton à profusion ; 
...
Celles qui ne se demandent même plus 
d'où vient ce qu'elles achetent en quantité, 
ni comment et avec quoi cela a été fabriqué.
...


Tant que
CHAQUE ETRE HUMAIN
appartenant à cette tranche de l'Humanité
N'ACCEPTERA PAS le fait qu'il doit PRENDRE MOINS,
simplement parce que tout le monde ne peut pas vivre comme lui,
alors LE PARTAGE et L'EGALITE resteront 
des idéaux portés en étendart
par des nantis au coeur aussi gros que le ventre, 
un faire-valoir que les moins-mal-lotis de l'Humanité
appellent de leurs voeux pour s'autoriser à ne pas changer, 
un baume passé sur la conscience des plus courageux : 
celles et ceux qui osent regarder en face la réalité
"de quoi leur mode de vie dépend".

Les autres,
celles et ceux qui refusent de voir et de savoir,
n'ont même pas besoin de se draper de ces apparats de vertu, 
puisque la position qu'ils ont choisi les protège naturellement 
des scrupules, de la culpabilité et autres cas de conscience.  

"Si j'étais Président" dit la chanson...

Si j'étais président,
mon programme se résumerait en cinq lettres :

MOINS

A moins que ce ne soit PLUS,
PLUS d'ESSENTIEL,
comme entreprendre de se nourrir par soi-même.


Dans un monde où souffrir de la FAIM
fait partie du quotidien de plus d'un milliard d'êtres humains,
dans ce monde où l'offre de nourriture devient aléatoire,
tandis que la demande sur les marchés ne cesse d'augmenter,
entreprendre de se nourrir par soi-même
est un geste de compassion et de fraternité :
ce que nous ne prenons pas sur les marchés,
nous le laissons à d'autres.

 

Pour laisser plus de nourriture aux autres,
pour améliorer notre régime alimentaire, donc notre santé, 
pour préserver les sols, l'eau, le climat, la Nature,
à défaut d'accès à la terre et de cultiver, 
nous pouvons commencer par 
  
  Réduire notre impact alimentaire !

L'éthique, le sens du partage, l'entraide et la fraternité,
La compassion pour la souffrance des autres,
L'amélioration de notre SANTE ou celle de nos enfants,
Notre volonté de préserver la Nature et notre environnement,
Sont autant de bonnes raisons de nous poser cette question :


"Qu'est-ce que je mange ?"

Pour répondre à cette question,
nous devons apprendre à découvrir les réalités qui se cachent
derrière nos aliments quotidiens,
en allant jeter un oeil derrière le voile des apparences,
au-delà des messages publicitaires et des emballages marketing,
en restant sourds aux appels du pied des nombreux lobbies bien installés.

Par exemple, qu'est-ce qui se cache derrière nos steacks ?


Pour ouvrir la page "La vache ! ", cliquez sur l'image.

Sommet de page