Ici et maintenant

"...à penser trop anxieusement au futur
ils en oublient le présent..."

"...Ils en oublient le présent..."
Et pour cause !

Dans le monde tel qu'il est déja aujourd'hui,
ce n'est pas l'avenir qui est effrayant,
C'est le présent !

Par exemple, les souffrances liées à la FAIM
font partie du quotidien de plus d'un milliard d'êtres humains.
La malnutrition concerne un milliard de personnes de plus.

Pour plus d'un tiers de l'Humanité,
SE NOURRIR est le principal souci quotidien. 

Le phénomène n'est pas récent.
Il ne cesse de s'aggraver depuis des décennies,
en même que se développe l'obésité en Occident.  

Faudra-t-il que nous connaissions nous-même ces souffrances,
pour que la FAIM ne nous laisse plus indifférents ?


Ces SOUFFRANCES se manifestent à chaque instant.
Des souffrances qui n'attendent pas de solutions dans 40 ans,
mais des solutions ici et maintenant !

"Comment ferons-nous pour nourrir
9 milliards d'êtres humains en 2050 ? "


Poser cette question a quelque chose d'hypocrite.

Nous laissons déja sur le carreau plus d'un tiers de l'Humanité,
  alors que nous sommes "seulement" 6,5 milliards d'humains !

Parmi la population convenablement nourrie aujourd'hui,
près de deux milliards se nourrissent DE LEURS MAINS,
d'une agriculture paysane traditionnelle non mécanisée. 



Qui sommes-nous
pour prétendre être les seuls à avoir des solutions ?

Nous qui n'avons jamais su -ou jamais voulu,
régler le problème de la FAIM,
si ce n'est
localement, chez nous, en Occident,
mais au prix d'une dégradation incroyable de l'environnement,
au prix de nouvelles maladies et de problèmes de santé,
et au prix d'une main-mise et d'une exploitation outrancière
des ressources naturelles et humaines à l'échelle planétaire.

Qui sommes-nous ?
Monsanto ; Syngenta ; BASF ; Limagrain ; Pioneer...

Qui d'autre que les multinationales de l'agrochimie,
ont intérêt à nous faire croire que sans leurs semences OGM,
sans leurs engrais et sans leurs pesticides,
nous ne pourront pas "nourrir le monde".



Regarder toutes nos réalités contemporaines en face
demande un courage que souvent nous n'avons pas.


S'inquiéter d'un problème plus lointain
est un moyen de fuir les vérités actuelles
que nous préférons ignorer.



La misère actuelle de plus d'un tiers de l'Humanité,
va de pair avec l'opulence d'un petit quart de l'Humanité :

NOUS !  

Nous qui vivons à la mode occidentale ;
Nous qui consommons 80% des ressources de la planète ;
Nous qui allons faire pousser du soja dans des pays pauvres,
pour nourrir nos vaches pour manger de la viande tous les jours ; 
  Nous qui faisons cultiver là-bas du coton, du café, du cacao...
de la palme ou de la canne à sucre pour en faire du carburant !


Comment assumer de si lourdes responsabilités ?


En refusant de les voir, 
En fixant notre regard sur un horizon lointain.

Prétendre se soucier aujourd'hui
du sort de l'Humanité en 2050,
n'est-ce pas une noble manière de fuir
nos responsabilités actuelles ?

Parce que nous ne regardons pas ces vérités en face,
nous passons à coté de l'urgent et de l'important,
ici et maintenant.

C'est ainsi que nous vivons quotidiennement
notre opulence alimentaire,
en ignorant que nous vivons nous aussi, aujourd'hui en Occident, 
sous la menace de pénuries alimentaires sans précédent...


 Sommet de page